Partager Partager

Congrès des maires 2009 : l’avis de Serge Roy Président de la FNOMS



Congrès des maires 2009 : l’avis de Serge Roy Président de la FNOMS
Les Offices du Sport, au plan communal ou intercommunal, ont pour vocation de regrouper tous les « acteurs du sport », c'est-à-dire toutes les personnes physiques et morales participant ou s'intéressant à la vie sportive de leur territoire.
Tous les acteurs du sport, cela signifie certes les clubs sportifs (« civils », scolaires et d'entreprise), mais aussi les associations pratiquant occasionnellement ou régulièrement une activité physique et sportive, les personnes qualifiées (architectes, urbanistes, médecins, etc.) ainsi que les responsables territoriaux, élus et fonctionnaires.

Les préoccupations des municipalités sont donc, on le comprendra aisément, également les nôtres, à la FNOMS.
Au-delà des clivages politiciens, nos adhérents, nos administrateurs sont porteurs des attentes et des craintes des élus locaux face aux bouleversements actuels et en cours. Après la LOLF et la RGPP, la réforme des collectivités et la suppression de la taxe professionnelle ne manque pas de faire naître chez nous aussi, interrogations et inquiétudes, la politique sportive étant, à notre point de vue, intimement liée à la politique globale des collectivités.
Le 92ème Congrès des Maires de France a posé les vraies questions. Les pouvoirs publics, à tous les niveaux et, en particulier, l'Etat sont interpellés. Ils doivent apporter des réponses. Nous souhaitons que le « législateur » (député, sénateur) n'oublie pas qu'il est souvent maire d'une commune et nous ne comprendrions pas qu'il puisse avoir un double langage...
Car le désarroi qui, légitimement, peut s'emparer de nos édiles n'a d'égal que celui des bénévoles qui font vivre et animent les associations sportives.
Si, dans l'optique qui est celle du Mouvement des OMS, le sport - c'est-à-dire l'activité physique et sportive, quel qu'en soit le niveau de pratique - doit être accessible au plus grand nombre ; si, dans la même optique, le sport a un rôle éducatif et social majeur à jouer, les conditions nécessaires à son plein épanouissement pour toute la population dépendent des moyens que les collectivités peuvent mettre en œuvre. 
Tout changement dans cette donne, sans concertation, ne pourrait que nuire au développement du sport pour tous en consacrant la rupture entre le sport médiatisé et l'action quotidienne, discrète, « citoyenne » des clubs dont l'immense majorité consiste en associations de petite taille gérées par des femmes et des hommes de bonne volonté et vecteur de lien social.
Baromètre de la santé d'une collectivité, la pratique sportive n'est pas ne marge de la vie sociale, elle en est un élément fort, un moteur irremplaçable.
Il conviendrait donc que les autorités responsables ne l'oublient pas...


Serge Roy

Président de la FNOMS

Lundi 14 Décembre 2009
Christelle Denevault
Lu 1286 fois


Actualités - Evénements | Edito Newsletter Bulletin Interne | La FNOMS en action | Les comités en action | La Fédération | Le Réseau Fédéral | Magazine en ligne | La Lettre Juridique