Partager Partager

Santé publique : le sport à l’Université en ligne de mire

La santé publique est une préoccupation majeure dans nos Sociétés. Stéphane Diagana et Gérard Auneau ont remis à Valérie Pécresse et Roselyne Bachelot un rapport ayant pour but de développer les activités physiques à l’Université.



Santé publique :  le sport à l’Université en ligne de mire
A l’origine de ce rapport sur les conditions de développement du sport à l’Université il y a un certain nombre de constats :

- Manque de coordination entre les différents acteurs du sport à l’Université ;
- Pénurie d’installations sportives ;
- Demande supérieure à l’offre ;
- Problèmes de santé chez les étudiants (sédentarité, cigarette, alcool)

Le rapport a été rendu le 11 juillet dernier et comprend 7 propositions majeures :

Création en Licence d’une unité d’enseignement Activités physiques et sportive afin de rendre l’enseignement du sport obligatoire.
La pratique d’activités sportives est déjà obligatoire dans certaines universités cependant, elle est bien souvent facultative et optionnelle. La création de cette UE intégrerait cette pratique à la formation universitaire.

Mise en place d’un « droit du sport » obligatoire.
C’est un droit, payé par les étudiants et acquitté en même temps que les droits d’inscriptions. Il vise au financement et à l’entretien des installations sportives.

Mise en place d’un plan « Marshall » des installations sportives.
Un plan ambitieux de rénovation et de construction d’installations sportives est proposé dans ce rapport ainsi que l’utilisation des différents équipements scolaires, publics ou privés.

Mise à disposition de certains acteurs du sport dans le but d’améliorer la santé des étudiants.
Il s’agit de lutter contre la sédentarité des étudiants en mettant en place une campagne incitant les étudiants à la pratique physique et sportive et en coordonnant les contenus de formation comme le lien entre sport et santé par exemple.

Rendre accessible au plus grand nombre la pratique compétitive.
Il s’agit de vulgariser la compétition mais aussi d’améliorer de manière importante les conditions de pratique pour les sportifs de haut niveau.

Création d’un département « sport » dans chaque Université.
Pour simplifier les démarches administratives des étudiants tout serait regroupé au même endroit (SUAPS, clubs, fédérations…).


Implication des acteurs du monde sportif économique et social.
Le but, ici, est de favoriser la recherche de partenariats et de financements extérieurs. L’Université s’ouvrirait ainsi à des fonds privés (fondations, sponsors…).

Mardi 25 Août 2009
Christelle Denevault
Lu 1035 fois


Actualités - Evénements | Edito Newsletter Bulletin Interne | La FNOMS en action | Les comités en action | La Fédération | Le Réseau Fédéral | Magazine en ligne | La Lettre Juridique